L'HYDROTHÉRAPIE

 

 

Définition

L'hydrothérapie est l'utilisation thérapeutique des propriétés de l'eau.

L'hydrothérapie est utilisée depuis l'antiquité. Les grecs et les romains considéraient les « bains » comme des traitements médicaux. Les chevaux bénéficient depuis longtemps de marche dans l'eau (au bord des plages) et des propriétés thérapeutiques « des douches ». Chez le chien (voire le chat) deux méthodes coexistent aujourd'hui, le travail en piscine ou l'utilisation de tapis roulant immergé. Chaque méthode a ses avantages et inconvénients mais utilisent les mêmes propriétés de l'eau.

La propriété de FLOTTABILITÉ et la POUSSÉE d'ARCHIMÈDE permettent de soulager l'animal par une relative apesanteur en réduisant le poids apparent du corps. Le muscle a une densité relative de 1,l'os de 1,5 et la graisse de 0,8. Ainsi un animal immergé jusqu'au tarse « perdra » 9% de son poids, jusqu'au genou 15% et jusqu'à la hanche 62% (chez l'homme on estime à 90% une immersion jusqu'au cou et à 50% une immersion jusqu'au ventre!).

La propriété de PRESSION HYDROSTATIQUE : l'eau exerce une force sur l'ensemble des parties immergées. Ceci, par divers mécanismes, permet de réduire la douleur et de favoriser un drainage.

La TENSION DE SURFACE est la force présente à l'interface entre le milieu aquatique et l'air, c'est à dire à la surface de l'eau. En réglant, par exemple la hauteur d'eau au niveau d'une articulation à mobiliser, on augmente son travail à la fois en amplitude et en résistance.

 

Intérêt de l'hydrothérapie

l'hydrothérapie permet :

  • Un « bien être » psychologique.

  • Une diminution de la douleur.

  • De créer de nouveaux repères favorables à l'adaptabilité,l'agilité, l'équilibre et de modifier les signaux extéroceptifs.

  • Une lutte contre l'amyotrophie (pertes musculaires)

  • Une augmentation de l'amplitude du mouvement articulaire.

  • Une augmentation de la force, de l'endurance musculaire et cardio-respiratoire.

 

De plus le vétérinaire ré-éducateur peut adapter l'exercice à chaque individu en faisant varier de nombreux paramètres:

  • La température de l'eau (24 à 32° en moyenne)

  • La hauteur d'eau

  • La vitesse de travail

  • L'utilisation d'artifices : portique, poids, jets, contre-courant, gilet flottant, positions contraintes, aide ou gène à certains mouvements...

 

Contre indication de l'hydrothérapie

Les contre-indications sont :

  • Le « dog-panic » ou hydrophobie, mais qui reste exceptionnel à notre avis!

  • Certains troubles oculaires.

  • Certains troubles auriculaires ou ORL.

  • Certains troubles cutanés.

  • Certains œdèmes qui peuvent être aggravés.

  • Les grands épileptiques.

  • Les troubles majeurs des sphincters (pour des questions d'hygiène).

  • Les sutures et cicatrisation, même si ceci doit être relativisé.

  • les troubles cardio-respiratoires graves .

  • Certains troubles ou prédispositions ostéo-articulaires.

  • Les hernies discales évolutives .

Dans tous les cas seul un vétérinaire peut juger des bénéfices-risques de l'emploi de tel ou tel méthode ou type d'exercices.

 

Indication de l'hydrothérapie

Les indications sont extrêmement nombreuses :

 

  • Bien évidement en premier lieu les suites de troubles orthopédiques, rééducation ou récupération ostéo-articulaire et musculaire après fracture, entorse ou tendinite par exemple.

  • Les suites de chirurgies orthopédiques.

  • Les suites d'immobilisation.

  • Toutes les suites de chirurgie articulaire afin d'éviter des suppressions d'appui particulièrement délétères voire des troubles de posture (comprenant les soulagements d'appui et transfert de charges par exemple avec douleur de la colonne vértébrale, basculement du bassin...).

  • Les troubles neurologiques et/ou musculaires ainsi que les troubles de l'équilibre.

 

Quelques exemples fréquents:

  • suite de fracture

  • opération suite à une rupture du ligament croisé

  • opération pour luxation de la rotule

  • chirurgie du bassin : exérèse de la tête fémorale, chirurgie de dysplsie coxo-fémorale...

  • suite de hernie discale

  • suite de parésie ou paralysie

  • suite d'entorse grave

  • arthrose et douleur retentissant sur les fonctions locomotrices, notamment chez les seniors

  • suite d'AVC

  • récupération ou préparation du chien de sport

  • régime d'amaigrissement, obésité

 

L'hydrothérapie en pratique

Un bilan de physiothérapie doit être réalisé par un vétérinaire rééducateur (indispensable!) avant de proposer tout protocole.

  • C'est le seul qui pourra diriger les exercices, juger des avantages/risques de l'utilisation de ces techniques et qui pourra faire varier les paramètres en fonction du suivi individuel de chaque cas.

  • Il préconisera la durée de chaque séance (en général pas plus de 20 minutes).

  • Il pourra demander parfois de faire réaliser des examens de type radiologique ou cardio-respiratoire .

  • L'utilisation la plus précoce possible de cette technique suite à un traumatisme ou une chirurgie étant un facteur fondamental, il jugera du moment opportun du début des séances.

  • L'hydrothérapie n'est pas seulement mettre un chien dans l'eau ou dans une piscine, ce n'est pas non plus du « jaccuzi » pour chien!

  • L'hydrothérapie, c'est avant tout un diagnostic, un plan de traitement associé avec d'autres techniques, un objectif en terme de retour à la normale, une optimisation du potentiel locomoteur,ou une simple question de qualité de vie dans certains cas ( grand âge, arthrose, animaux débilités...)

  • Contrairement à certains à-priori, la plupart des chiens sont extrèmement coopératifs (parfois à la surprise de leurs maîtres!) et cette technique est sous certaines conditions utilisable chez le chat.

  • dans la majorité des cas, il sera prescrit 1 à 2 séances par semaine, et on vous demandera de venir avec une serviette !