UTILISATION DES COURANTS ELECTRIQUES EN PHYSIOTHERAPIE

 

Ces appareils sont utilisés soit pour stimuler les fibres sensitives du muscle et avoir une action antalgique, on parle alors de courants TENS (Transcutaneous Electrical NeuroStimulation), soit pour stimuler le nerf moteur du muscle et provoquer une contraction du muscle concerné, ce seront les ESNM ( ElectroStimulation Neuro-Musculaire).

L’appareil est donc programmé soit pour des TENS soit pour des ESNM. Il se compose du boitier proprement dit, d’une, deux ou quatre voies de stimulation et d’électrodes qui seront posées sur la peau rasée. Un gel est appliqué entre l’électrode et la peau afin de favoriser la conduction électrique.

Les 2 se distinguent par la forme du courant généré par l’appareil, sa fréquence, la durée de la phase d’impulsion, le temps de contraction par rapport au temps de repos, la durée de la rampe de début et de la rampe de fin, l’intensité.

Les TENS permettent de lutter contre la douleur. Ils sont sans danger pour l’animal et ne provoquent aucune sensation de rejet de la part de ce dernier, bien au contraire, certains s’endorment pendant la séance !!. Pour être efficaces, ils doivent être appliqués au moins 20 minutes.

L’ESNM permet de lutter contre l’atrophie musculaire mais aussi pour réveiller un muscle en état de « sidération ». La programmation est fonction de la taille du chien, du muscle et de la pathologie. La durée est fonction aussi de la santé du muscle et augmentera progressivement au fur et à mesure de l’évolution de la récupération. Ils peuvent être douloureux : il s’agit donc de trouver progressivement les bonnes constantes afin de ne pas provoquer de vives réactions qui pourraient nuire à une suite sereine. Grâce à ceux-ci, le muscle va retrouver du volume et la force nécessaire au soutien et au déplacement de l’animal. Si un problème neurologique est aussi présent, il faudra bien entendu aussi une récupération de la fonction nerveuse pour permettre la marche. Un travail musculaire quel qu’il soit doit être suivi d’un temps de repos afin que le muscle puisse récupérer.

 

En outre, des courants spécifiques peuvent permettre de faire un diagnostic de dénervation et de traiter les muscles dénervés ou partiellement dénervés.