La Thermothérapie

Définition

La thermothérapie est la « thérapie par des agents thermiques (chaud ou froid)».

 

UTILISATION DU CHAUD

Le chaud peut être obtenu par des dispositifs superficiels ou par des techniques agissant en profondeur, comme les ondes électromagnétiques ou sonores;

 

Propriétés de la chaleur :

  • Vasodilatation locale (et donc meilleure oxygénation)

  • Augmentation du métabolisme cellulaire, ce qui favorise la cicatrisation

  • Effet antalgique, par stimulation de récepteurs thermosensibles

  • Relâchement des spasmes musculaires (ce qui contribue également à l’effet antalgique)

  • Augmentation de l’élasticité des tissus

 

Pour avoir pleinement ces effets, il faut augmenter la température cutanée d’au moins 3°C, tout en restant dans une fourchette physiologique (à partir de 45°C la douleur apparaît, puis les brûlures, à 50°C).

Indications

La chaleur est utile dans la gestion des phénomènes subaigus et chroniques (soit au moins 48 heures après un traumatisme ou une chirurgie) :

  • Arthrose (en dehors des phases aigues)

  • Contractures musculaires

  • Atteintes ligamentaires et tendineuses chroniques

  • Avant ou en parallèle des exercices de kinésithérapie

  • Préparation à un exercice physique

 

Moyens d’obtention de la chaleur

Cette chaleur peut être obtenue par différents principes.

  • Le rayonnement

Le rayonnement permet un échauffement des tissus superficiels (jusqu’à 2 cm en profondeur). Il est obtenu par l’utilisation de lampes à infra-rouges, ce qui permet d’échauffer de larges zones. Toutefois, leur utilisation reste limitée en physiothérapie vétérinaire.

 

  • La conduction

Le transfert de chaleur par conduction se fait par contact entre une source de chaleur et le tissu à échauffer. Cette source de chaleur peut être :

  1. un objet (bouillotte, hotpack, compresses chaudes,…). Les hotpacks remplis de gel sont souvent utilisés car ils se mettent rapidement à température au micro-onde et s’adaptent ensuite facilement à la forme de la zone à traiter.

  2. Pour être efficace, la température de la bouillotte ou du hotpack doit être de 39-40°C. Pour limiter les risques de brûlure, il est recommandé de l’envelopper ensuite dans un tissu peu épais, idéalement humide.

  3. un bain chaud (voir chapitre hydrothérapie)

  4. une pommade chauffante (mais peut être mal tolérée par l’animal car irritante et/ou odorante), ce qui permet de masser en même temps la zone concernée.

  5. des cataplasmes d’argile chaude

 

  • La conversion

La chaleur est produite par des ondes électromagnétiques ou sonores, ce qui permet un échauffement des tissus en profondeur (voir chapitres ultrasonothérapie et électrothérapie).

Contre-indications

  1. Phase aiguë de l’inflammation

  2. Processus infectieux

  3. Processus tumoral

  4. Plaie cutanée

  5. Saignements et troubles de la coagulation

 

Modalités d’utilisation

Si elle est utilisée au cours d’une séance de physiothérapie, la durée d’application pour une bonne efficacité est de 10 à 15 minutes.

La fréquence d’application est à adapter à la pathologie et peut ainsi aller de 2 à 3 fois par jour (lorsque l’application de chaleur est utilisée seule sur une contracture musculaire par exemple) à 2 fois par semaine (lorsqu’elle est utilisée avec d’autres techniques pour une ré-éducation post-chirurgicale).

La chaleur permettant notamment d’oxygéner et d’améliorer l’élasticité des tissus, elle est très souvent utilisée en début de séance, en parallèle de la kinésithérapie passive (massages et étirements), ou avant les exercices de kinésithérapie active.

 

 

UTILISATION DU FROID : LA CRYOTHERAPIE